moocmooc

Partage de projets


1 commentaire

21e siècle

Le site de Michel Cartier et Jon Husband. Révolution technologique, économique et sociétale avec l’information au centre du modèle.

via Delicious http://ift.tt/1q0HRew

Publicités


1 commentaire

Ruptures et congruences

C’est joli, comme titre, non ?

Jérémy Rifkin, dans sa théorie de « troisième révolution industrielle« , prédit un bouleversement de notre mode de vie – une nouvelle civilisation, en somme. Internet deviendrait le schéma universel : coopération et collaboration, partage de biens, de travail, d’énergie et de savoirs. L’économie est à repenser, l’éducation aussi, toute la société enfin.

Comme pour la première révolution industrielle, celle qui, au XIXe siècle, célébrait l’utilisation des moteurs à vapeur dans les transports (la locomotive), la communication (la presse) et la mécanisation du travail, la seconde révolution, au XXe, voyait avec l’utilisation du pétrole une individualisation des transports, un emballement de la production industrielle, conjointement à la naissance des médias audio-visuels et la démocratisation du téléphone. La troisième correspond à la fin de  « l’âge de carbone » et au développement des énergies renouvelables,  à l’échange et au partage des informations via le web, à la prise de conscience par l’homme de la nécessité  de préserver son environnement.

Michel Serres, lui, a exploré le champ plus restreint de la communication. Il note une première rupture avec l’invention de l’écriture, quand le savoir n’a plus besoin d’être dans la tête, puis l’imprimerie, qui va démocratiser ce savoir et aujourd’hui Internet qui le met à la disposition de chacun.

Lui aussi, avec « la petite Poucette » annonce cette nouvelle société de partage et de collaboration.

Voilà donc le temps des ruptures – que nous vivons et dont nous n’avons donc pas pleinement conscience. La congruence des points de vue donne à penser qu’en effet, une nouvelle ère s’annonce, et moult indices tendent à prouver que les deux grands penseurs sont sur la bonne piste …

– la lente mais inévitable percée de l’éco-conception (cradle to cradle) qui va dans le sens des trois piliers du développement durable (voir sur RSE pro par exemple). Sur ce site d »Information sur la Responsabilité Sociale, pour une entreprise durable », il est question de SCOP (société coopérative et participative, forme juridique qui existe depuis des années, mais devient de plus en plus adoptée par les nouvelles entreprises), de réseaux et des changements de comportements qu’ils peuvent induire chez les consommateurs.

– les avancées des énergies renouvelables, partout en Europe et les constructions qui économisent voire fournissent de l’énergie (bâtiments à énergie positive). Cette énergie qui devra être distribuée et comptabilisée grâce aux compteurs « intelligents » (réseau SMART GRID en France, qui ne donne pas toute satisfaction aux utilisateurs actuels – doux euphémisme …)

– les nouveaux véhicules aujourd’hui hybrides, électriques, et demain à hydrogène (voitures à PAC) – et puis le co-voiturage étendu, grandement facilité grâce à Internet.

– et enfin l’évolution de l’apprentissage, sinon de l’éducation … témoin ce MOOC ! Et tiens, trouvé aujourd’hui de quoi porter de l’eau à mon moulin sur la « pédagogie ouverte« , adaptation de la démocratie ouverte : « Armel LeCoz et Cyril Lage ont réalisé un schéma très clair de la démocratie ouverte (organisée autour des trois piliers : coopération,  transparence et participation). »

De « verticale » (hiérarchique), l’organisation de la société deviendrait « horizontale » – en réseau, quoi.


5 Commentaires

Thème de travail : trouvé !

Voilà, j’avais plusieurs fils à tirer, j’en ai choisi un, en rapport avec mon boulot – histoire d’être un peu efficace.

En tant que prof de technologie, cela fait quelques années que j’avais perdu le sens de ma discipline – et beaucoup de ma motivation. Rien de pire quand on est devant des ados ! Heureusement, j’ai eu l’occasion d’axer mon travail sur les TICE* (voir le Glossaire des mots tordus :-))  et de faire de la formation …

Et puis un collègue a parlé avec enthousiasme du bouquin de Jérémy Rifkin – la troisième révolution industrielle. Je l’ai acheté et je suis en train de le lire. Moi qui adore la science fiction, je suis servie !

Sauf qu’en filtrant l’actualité avec les mots clé « révolution technologique rifkin », je me rends compte qu’elle est déjà bien en marche …

«Les grandes révolutions économiques de l’histoire se produisent quand de nouvelles technologies des communications convergent avec des nouveaux systèmes d’énergie».
Internet partagé et les énergies renouvelables : bingo !

Recoupements avec mes recherches (professionnelles) sur les « innovations technologiques » (et notamment l’impression 3D), les constructions à énergie positive, les moteurs à hydrogène, l’éco-conception (vaste sujet étudié dans les actuelles filières STI2D au lycée), et bien sûr les réseaux sociaux et l’apprentissage « latéral ». Le « récit » proposé par J. Rifkin fait du lien entre tous ces sujets et donne enfin du sens à l’ensemble.

Du coup, la technologie a retrouvé du goût et j’ai envie d’en savoir plus. Je mets la machine en route et je lis, et je croise :

  • Une recherche avec Google et Ixquick
  • Une cueillette sur Twitter
  • Un Scoop.it
  • ,Une perle à mon perltrees
  • Ce blog (mes devoirs de vacances)
  • Un post sur ma liste de discussion professionnelle
  • Une Xmind

Et vous ?


Poster un commentaire

Le MOOC et la 3eme révolution industrielle

Je suis en train de lire la Troisième Révolution Industrielle de Jérémy Rifkin (je n’en suis qu’à la moitié …) – voir ce qu’en dit Framablog, par exemple.

On entrerait dans l’économie des réseaux – énergies, communications, transports partagés, marchés communautaires … les modes de vie seraient bouleversés, et l’éducation aussi bien sûr : le modèle transmissif (vertical, comme notre économie actuelle) – encore largement pratiqué, il faut bien le reconnaître – laisserait place à un modèle « distribué et coopératif ». C’est pas le MOOC, ça ?