moocmooc

Partage de projets


1 commentaire

21e siècle

Le site de Michel Cartier et Jon Husband. Révolution technologique, économique et sociétale avec l’information au centre du modèle.

via Delicious http://ift.tt/1q0HRew

Publicités


1 commentaire

« La démocratie des crédules »

 Gérald Bronner  invité des matins de France culture le 7 mars 2013.

Connaissance et crédulité ne sont pas des vases communicants : la croissance de la connaissance n’entraîne pas la décroissance de la croyance.
Internet produit de l’information – vraie ou fausse – et favorise la croyance plus que la connaissance. C’est pour les indécis que c’est problématique : les croyants (de théories magiques voire farfelues – théories du complot) sont beaucoup plus prolixes parce que plus motivés – et convaincants – que les non-croyants qui n’ont pas consacré de temps à trouver des contre arguments.  « Tout ne peut pas être faux » est l’argument phare du croyant. Il est beaucoup plus difficile de prouver que quelque chose n’existe pas plutôt que quelque chose existe.
Le « biais de confirmation » pousse à creuser un sillon pré-établi selon ses convictions, et non à chercher la controverse qui nous enrichirait. Internet et ses moteurs de recherche confortent ce biais.
La porte de l’offre sur le marché des idées s’ouvre à tous ; elle n’est plus réservée à des spécialistes. Les outils participatifs permettent la mutualisation de la connaissance, mais aussi de l’erreur ! On observe une tendance à mettre sur le même pied d’égalité le citoyen et l’expert.
Les scientifiques n’ont plus le temps de revenir sur leurs hypothèses erronées. L’information se diffuse dans le public, et même si elle est démentie, le phénomène de rémanence peut la rendre dangereuse.
La temporalité de la science n’est pas celle du traitement médiatique. Le professionnel n’a plus le temps de vérifier ses informations.
Sagesse et déraison des foules.
L’offre s’indexe sur l’anticipation de la demande ; la tentation est forte, même pour les professionnels de l’information, de traiter le buzz.
« La concurrence sert le vrai, trop de concurrence le dessert. Les professionnels de l’information sont devenus les otages des fabricants de rumeurs. »
Voir le film de William Karel, « Opération lune », où Kubrik tourne le faux film des premiers pas sur la lune, commandé par la CIA (canular bien monté ; voir http://www.arte.tv/fr/accueil/recherche/385490.html ). Voir aussi http://paranomagazine.blogspot.fr , dont les articles sont parfois repris au premier degré pour servir des croyances déraisonnables.
L’exercice de l’esprit critique induit la mise en œuvre d’une démarche scientifique qui aboutit à la recherche de la « parcimonie conceptuelle ».
Cependant,  crédulité et bêtise ne sont pas liées : le niveau d’études n’est pas corrélé à la non crédulité !