moocmooc

Partage de projets

Une bonne vieille veille (jusqu’au bout de la nuit)

12 Commentaires

Pas facile à prononcer, hein ?

La veille : et pourquoi, d’abord ?

Se tenir au courant d’un sujet, c’est ce qui semble le plus évident. A priori, la veille permet de récupérer des actualités, des nouveautés.

Mais pour l’avoir pratiquée, il me semble que cela va plus loin : cela permet de trouver de l’information déjà évaluée, voire commentée par des experts, donc de gagner en efficacité. A condition bien sûr d’avoir soigneusement choisi ses sources de veille.

Et puis, de fil en aiguille, cela permet aussi de pointer les ressources de référence, les incontournables qui s’étaient perdus dans le magma googlien, les pépites enfouies qui ressurgissent de temps à autre ou qu’on exhume d’un site qui revient de façon récurrente dans sa veille.

Donc on peut pratiquer une veille pour soi-même, dans le cadre du travail ou par simple curiosité, ou bien pour partager (la fameuse curation !)

La veille : maintenant, le comment

De même qu’on croise ses sources d’information, on croise ses sources de veille. Et là si on veut être efficace (et ne pas se laisser submerger) il faut prendre un peu de temps pour bien les sélectionner. Ce tri se fera, comme pour la recherche d’information, en fonction de ses besoins (pertinence par rapport au sujet étudié, niveau d’expertise attendu).

Les lettres de diffusion : facile de se faire une idée, on peut en général consulter les archives et voir si cela correspond à ses besoins et ses exigences. Il faut bien sûr se faire une bonne idée du site qui propose cet abonnement : quel est son domaine d’intervention, quel public vise-t-il, est-il neutre ou déclare-t-il ses opinions, quelle est l’expertise de ses auteurs …

Les flux RSS : on peut facilement s’abonner et vérifier la pertinence des ressources proposées (immédiatement ou sur quelques jours) – puis garder ou non. Il faut avoir avoir évalué la source, comme précédemment. Si c’est un blog, qui est l’auteur, en quoi ses billets vont-ils retenir mon attention (peut-être commente-t-il des ressources de façon éclairante, dans le champ qui m’intéresse ?) Les podcasts et vidéocast sont des flux RSS, je les mets dans le même panier.

Outils de partage de signets (pearltrees, delicious, diigo) : permettent de rebondir d’un sujet à un autre pour y cueillir ce qui attire l’attention (là se joue bien le jeu de la sérendipité) ; difficile de se faire une opinion sur les auteurs, il faut évaluer toutes les ressources proposées – au bout d’un certain temps, on peut quand même savoir si on a vraiment des visées communes … Twitter permet aussi de se tenir au courant des nouveautés, à condition de bien choisir ses abonnements.

Outils d’automatisation (scoop.it, netvibes, google alerte) : vont scanner les nouveautés sur les mots-clé fournis, dans … on ne sait pas trop quoi. Gros travail de purge, donc, au moment où on lève les filets.

Outils de recherche … les moteurs, tout simplement : je ne parlerai pas de Google – trop évident, mais peut être deTopsy (http://topsy.com/) qui propose des filtres intéressants. Et bien sûr Twitter sur le champ de recherche.

La veille, et après ?

Soit on reste « perso » et qu’on exploite pour soi-même, on gère ses signets (voir ce diaporama proposé par l’URFIST de Rennes sur la gestion des signets) ; mais le web2.0 nous a appris à partager, alors, on « curationne » – consciemment ou par défaut (par paresse ? par négligence ? – là, je parle pour moi !)

Tant qu’à faire, il faudrait optimiser, c’est à dire commenter les ressources qu’on a estimé dignes d’être gardées – ne serait-ce que pour soi, quand on reviendra sur la cueillette (histoire de savoir ce qu’on avait en tête quand on a décidé de mettre de côté) : quelques indices qui rappellent l’origine de la ressource (institutionnelle ? personnelle ? autre ? nom de l’auteur ?) et pourquoi pas deux mots de l’utilisation qu’on pourrait en faire.
Ne pas se contenter – voire se méfier – des commentaires posés par défaut (= première ligne de la page, description donnée dans les meta-tags, doublonnage du titre …)
Choisir avec soin ses tags, fameux mots-clé qui permettent de trier – quand c’est possible, bien sûr.  Ce n’est pas si évident : un mot trop générique n’est pas plus pratique qu’un mot trop spécifique. Surtout quand on arrive à 3000 signets …
La date est en général prise en charge par l’outil qu’on utilise.

La diffusion sélective d’information : pas de grosse machine pour moi, tout avec mes petites mains, ma veille et mes listes de diffusion. Bon, en même temps, elle est extrêmement réduite, ma DSI ! (Quelques collègues par ci par là, et même pas régulièrement …)

Voilà. C’est ma maigre expérience d’amateur. Pour une typologie des outils de veille et une analyse exhaustive, voir les professionnels de la chose – du côté par exemple des URFIST (il y en a 7 – en lien sur leur blog commun).

About these ads

Auteur : fsarto

Professeur en collège et formatrice TICE.

12 réflexions sur “Une bonne vieille veille (jusqu’au bout de la nuit)

  1. Pingback: Une bonne vieille veille (jusqu’au bout de la nuit) | Curation, Veille et Outils | Scoop.it

  2. Pingback: Une bonne vieille veille (jusqu’au bout de la nuit) | #ITyPA MOOC | Scoop.it

  3. Pingback: Une bonne vieille veille (jusqu’au bout de la nuit) | ITyPA première approche | Scoop.it

  4. Pingback: Une bonne vieille veille (jusqu’au bout de la nuit) | Sivva

  5. Pingback: Une bonne vieille veille (jusqu’au bout de la nuit) | SIVVA | Scoop.it

  6. Pingback: Une bonne vieille veille (jusqu’au bout de la nuit) | TICE.it | Scoop.it

  7. Pingback: Une bonne vieille veille (jusqu’au bout de la nuit) | Eco-veille | Scoop.it

  8. Pingback: Une bonne vieille veille (jusqu’au bout de la nuit) | Veille informationnelle, curation | Scoop.it

  9. Pingback: Une bonne vieille veille (jusqu’au bout de la nuit) | Veille Informationnelle pour Documentalistes | Scoop.it

  10. Pingback: Une bonne vieille veille (jusqu’au bout de la nuit) | Veille Informationnelle pour Documentalistes | Scoop.it

  11. Pingback: MOOC ITyPA | Annotary

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 27 autres abonnés