moocmooc

Partage de projets

JudgeFogg


3 Commentaires

Droits de publication en classe de 3ème

Je copie ici un article écrit pour le MOOC elearn² : je ne peux pas y ajouter d’image comme je le veux…

Je propose ce mini parcours aux élèves de 3ème depuis quelques années, en préalable à un travail de recherche pour un exposé oral ; le  but est de les sensibiliser aux droits de publication d’une part, et de leur permettre de s’approprier une méthode de prise de notes d’autre part :

Cette année, la prise de notes de fait sous forme de carte heuristique (c’est la troisième de l’année : la première était construite avec eux autour de leur curriculum vitae ; la seconde en partie guidée – sur la Netiquette que je présente à partir d’une étude de cas).
1 Consignes : Les élèves sont 2 par ordinateur et ont pour consigne de lire le texte proposé et prendre des notes en n’écrivant que des mots-clés reliés entre eux, puis de faire le test en négociant les réponses. Ils doivent ensuite vérifier la justification des réponses – qui n’est pas toujours la même que la leur ! – et compléter leurs notes éventuellement.
2 Débat et synthèse : Quand ce travail est terminé, ils auront repéré ce qui n’est pas clair pour eux et un débat est organisé pour commenter ces points. Une synthèse leur permet de corriger ou compléter leur carte.
3 Révisions : Un contrôle est annoncé pour la semaine suivante : je leur demande de revoir leur carte pour y mettre de la couleur et des dessins s’ils le souhaitent. Je leur laisse le lien sur le parcours sur leur cahier de texte électronique.
4 Contrôle et analyse réflexive : Le contrôle a pour but (annoncé) de vérifier la compréhension ET la prise de notes : ils ont donc leur carte à disposition pour répondre à 5 questions et justifier leurs réponses. Je leur rend leur copie évaluée et dûment annotée ; s’ensuit une analyse de leur travail. Ils répondent par écrit aux questions :
- ce qui fait que j’ai réussi
- ce qui m’a manqué pour réussir
- ce que je peux réinvestir – dans quel contexte
Constats : c’est une activité qui plaît parce qu’elle est simple et courte, elle présente un contenu qui les touche de près et les fait s’interroger, elle autorise l’échange verbal entre pairs et avec le professeur – et le contrôle est généralement réussi. Sur mes 5 classes de 3ème, des troubles des apprentissages ont été diagnostiqués pour 4 élèves. Ces 4 élèves ont obtenu 2 à 2,5 points au dessus de la moyenne de leur classe.
Sur les analyses, j’ai repéré des réflexions intéressantes (voir sur Carte mentale et trouble des apprentissages )
droits_publication
NB : Cet exercice fait suite – il est en partie imbriqué – à un travail de découverte de l’ENT (environnement numérique de travail) dans lequel les élèves ont accès, par un identifiant unique, à l’application de vie scolaire (notes, absences, bulletins, etc.), à leurs dossiers personnel et partagés, à la plateforme d’e-learning mise à leur disposition et à une messagerie interne dont il faut apprendre le bon usage : voir sur http://www.pedagogie.ac-aix-marseille.fr/jcms/c_10323600/fr/messagerie-et-netiquette .
EAP


1 commentaire

Mon EAP aujourd’hui

Cet environnement d’apprentissage est en constante évolution : au gré des centres d’intérêts, MOOCs, thèmes de travail, à l’occasion de tests de nouveaux outils (cela fait aussi partie de mon travail)…

Tout n’est pas mentionné sur cette infographie taguée, mais si ces pistes-là ressortent aujourd’hui, c’est que ce sont celles qui sont suivies en ce moment. Manquent cependant les émotions, et pourtant elles font partie intégrante de cet éco-système, et pas pour la moindre part dans mon apprentissage !

Pour apprendre, les ressources sont incontournables (et j’y inclus les conversations, quels que soient les interlocuteurs), mais elles doivent être utilisées, liées, moulinées, digérées pour ne pas tomber dans les oubliettes – et rien de plus efficace pour moi que de mettre en mots les idées qu’elles suscitent. Les diffuser en ciblant un public pour leur conférer une reconnaissance, les remodeler pour se les approprier – les faire vivre, quoi…

EAP

Les sujets traités : c’est à la fois boulot-boulot (les innovations technologiques pour les élèves de 3e, les web-documentaires sur les métiers pour les élèves de DP3, les innovations pédagogiques pour les référents pédagogiques numériques dans les établissements, les responsabilités dans les usages du numérique à l’école pour les collègues, nouveaux et en place) et apprentissages personnels (les MOOCs que je suis de plus ou moins près…)

rii


2 Commentaires

Rechercher sur Internet : aiguiser son esprit critique

Opinion ou information factuelle ?
Popularité ou expertise scientifique ?
Croyance ou savoir ?

tablette-nasa

1 L’objectivité de l’auteur

La relation d’un événement peut elle être objective ? N’est elle pas influencée par la personnalité de celui qui raconte ? Par les conditions dans lesquelles il a eu accès à cette information ? Par le support sur lequel il délivre cette information ?
Il faudrait croiser ses sources, remonter aux faits, et surtout comprendre qui a écrit,  quelles sont son expertise,  sa renommée,  ses allégeances, pour qui il a fait son article, quelle était son intention en publiant son papier… (« Qui parle ? D’où il parle ? Pourquoi il parle ? » Odile Chenevez – De la R2I à l’enquête sur Internet : à partir de la page 7)
Une opinion peut être une réponse pertinente à sa recherche : il s’agit en tout cas de savoir d’où vient l’information et de la traiter en connaissance de cause. (voir la présentation d’Alexandre Serres, infra)

2 La véracité de l’information

Où se situe la vérité ? Existe-t-elle ?
On parle de « sagesse populaire » : quel rapport à la vérité ? L’expertise scientifique est reconnue à des chercheurs qui expérimentent selon des protocoles rigoureux. On peut trouver certaines de leurs conclusions sur des sites institutionnels, souvent ceux des universités, ou dans des revues spécialisées.  Voir l' »information grise » , pas facile à dénicher et parfois payante, ou réservée à un cercle d’initiés (qui ont un compte).
Rester critique face au buzz : l’information sensationnelle n’a pas toujours été correctement vérifiée,  ou bien elle a pu être dévoyée en chemin. Et remonter aux sources n’est pas toujours chose facile ! C’est le travail du journaliste ou de l’historien – de l’enquêteur, quoi.
Voir « les nouveaux cheminements de l’information« .

3 La crédulité de l’internaute

Le savoir évolue,  il faut rester à l’écoute de ces changements. Mais par quoi se laisser convaincre ?
Quelques croyants en une cause ou en un procédé révolutionnaire qui publient avec enthousiasme seront beaucoup plus visibles qu’une foule de sceptiques qui se tait. Alors sur une nouvelle séduisante, adoptons la politique du doute (mais non pas du soupçon – Alexandre Serres in « Dans le labyrinthe« ) : analysons l’origine de l’information,  cherchons des preuves, des contre exemples, des références,  des détracteurs (et ceux là,  qui sont ils ?), bref, adoptons la démarche scientifique.
Voir aussi « la démocratie des crédules« .

4 Le paradoxe de la recherche

C’est celui qui connait le mieux son sujet qui fera la recherche la plus efficace… Normal, il a le vocabulaire, les concepts, il sait ce qu’il doit chercher et comment le chercher. Pour les autres, méthode et sérendipité sont les mamelles de la recherche  !

 Le plus efficace, finalement peut-être : commencer par chercher les experts – par le biais d’une encyclopédie par exemple – puis tracer leurs publications pour se constituer un corpus de documents. Là entrent en jeu les portails et autres moteurs spécialisés. (Comment gérer ce corpus – c’est une autre histoire ! En ligne : bookmarking avec Delicious et Diigo par exemple, sur le poste, Zotero peut faire merveille – après un temps de prise en main).

Voir  ITyPA 3 semaine 3 : la recherche avec Eva Sandri

Pour entrer dans la complexité de l’évaluation de la crédibilité d’une ressource sur Internet, voir le travail d’Alexandre Serres, de l’URFIST de Rennes (octobre 2012). On peut commencer à la page 71 – puis revenir au début pour approfondir…

Crédit photo : NASA et BU d’Artois

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 31 autres abonnés